Compte rendu de la manifestation caennaise du 30 janvier contre la loi Sécruité Globale et en soutien à la Maskarade

Ce samedi la pluie n’a pas douché la motivation des manifestant.e.s contre la loi sécurité globale et les mesures liberticides. Environ 700 personnes se sont progressivement amassées boulevard Leclerc avant de partir en cortège direction la préfecture, l’hôtel de ville, la rue Ecuyère et enfin la place de la République. 

Comme il y a deux semaines, le cortège était garni de militant.e.s et de tefeur.se.s (d’ailleurs parfois — souvent même — les personnes sont les deux) . L’ambiance était conviviale et rythmée par la musique diffusée par les camions de son — pour l’occasion couverts par des banderoles contre la répression que connait le milieu de la teuf. Peu à peu de timides slogans se sont affirmés, notamment au passage devant la préfecture où on pouvait apercevoir les bleus. On a alors pu entendre les premiers slogans anti-flics. 

En s’engouffrant dans le centre, les manifestant.e.s, se sont rapidement retrouvé.e.s dans un face à face médusé avec le nombreuses personnes qui faisaient la queue, dehors, sous la pluie devant les Zara et consorts, on a alors pu entendre certain.e.s entonner des « anti anti capitalistes »

Finalement, le cortège s’est arrêté, comme deux semaines auparavant, place de la République. Un sentiment de déjà vu a alors pris les militant.e.s les plus volontaires à partir en sauvage. Comme il y a quinze jours, de longue minutes de statu-quo. Une indécision. Cette fois-ci la musique l’a emporté, les banderoles ont été repliée, la sauvage n’aura pas lieu. Au moins le centre aura repris vie au son des camions de teufeur.se.s le temps de quelques heures. On en sera quitte pour boire un café au caddie de café à prix libre, de nouveau présent cette semaine, en bougeant la tête.

A 17 heures, les keufs ont sonné la fin de cette récréation populaire et festive. A notre connaissance aucune interpellation n’est a déplorer. On vous invite à nous signaler toute information contraire si vous en avez connaissance. Soit, d’un point de vue détermination militante, on peut juger cette fin de manif un peu décevante mais on peut se consoler en se disant que la mobilisation est toujours vivante et qu’il faudra continuer d’être présent.e, en espérant que le passage de la loi devant le sénat suscite une deuxième vague de soulèvement populaire contre les lois sécuritaires et liberticides. 

Un nouveau rassemblement d’ampleur nationale est prévu ce jeudi 4 février. Rendez-vous à 10h30 place Saint-Pierre pour manifester à nouveau ensemble contre la précarité et les mesures liberticides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *