Rugir dans l’état d’urgence (saison 2)!

Nous y revoilà. La guerre contre le virus continue, mais cette fois-ci elle prend encore plus un accent de lutte contre la vie, la fête, la solidarité et la liberté globalement.

Si vous vous retrouvez seul.e.s chez vous, parfois isolé.e.s, dans des conditions précaires, nous vous proposons de nous écrire pour exprimer vos sentiments, vos créations, vos colères ou vos analyses diverses de la situation (ou de toute autre chose d’ailleurs).Nous relayeront volontiers vos textes dans le respect de notre ligne éditoriale comme d’habitude !

Comme en mars dernier, la situation particulière liée au virus risque d’apporter son lot d’accroissement des inégalités. Bien-sûr, le retour de l’attestation de déplacement va justifier une augmentation des contrôles policiers qui, on le sait, ne sont dirigés uniformément vers tou.te.s, ni réalisés avec la même «bienveillance policière» pour tou.te.s. Les forces de l’ordre seront à nouveau juges de la légitimité ou non de vos déplacements, comme il y a quelques mois nous les pensons illégitimes et incapables de tenir ce rôle. Néanmoins, c’est celui qu’iels auront sans que les personnes controlées n’aient le pouvoir de contester ou de se justifier. Les situations injustes face à ces contrôles ne saurons tarder à se produire. La solution imparfaite que nous proposons est de mettre la lumière sur ces agissements, qu’ils soient justifiés légalement ou non, en relayant vos témoignages. Si vous êtes victimes vous mêmes de comportements violents, oppressifs ou discriminatoires ou si vous en êtes directement témoins nous vous invitons donc à nous contacter par mail à rugir@riseup.net.

Nous respecterons bien sûr lors de nos publications des témoignages l’anonymat des contributeur.ice.s et nous vous alertons également sur votre sécurité numérique lors de vos envois. Pour éviter au maximum les risques voila des petits conseils utiles : anonymat de vos mail (ne pas les signer quoi); anonymat de votre adresse mail (sinon ne pas les signer ne change rien !). Ces précautions nous semblent nécessaires car le cadre de l’état d’urgence peut donner plus de latitude, encore, à la surveillance numérique. Enfin comme en mars, nous invitons celles et ceux qui voudraient participer à Rugir en mode confinement à ne pas faire de faux témoignages qui risqueraient juste de jeter le doute sur la véracité des autres retours que nous relayeront mais plutôt à nous envoyer leur analyse sous la forme de contribution. On attends donc vos contributions de tous types, en espérant que les témoignages d’injustices soient les moins nombreux possibles, bon confinement à toustes et bon courage à celleux qui travaillent encore !

Rugir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *