PAS DE FASCISTES, NI DANS NOS FACS, NI AILLEURS !

A retrouver sur le site de Caen Antifa : https://caenantifa.wordpress.com/2020/10/09/pas-de-fascistes-ni-dans-nos-facs-ni-ailleurs/

Cette semaine, plusieurs tags arborant des symboles fascistes ont été peints à la fac, mais aussi dans le reste de la ville. Ces symboles sont ceux de la croix celtique et les lettres « GUD ». 

La croix celtique est un symbole de ralliement de l’extrême-droite censée représenter l’union entre la royauté et la chrétienté, mais surtout la pseudo-« identité blanche chrétienne européenne ». 

Le GUD, pour « Groupe Union Défense » est un ancien groupuscule fasciste d’étudiant.es, créé à l’université d’ASSAS dans les année 70. Il est notamment connu pour son culte de l’ultra-violence, ses attaques d’assemblée pendant les mouvements universitaires, ses ratonnades, attaques homophobes, son idéologie antisémite, raciste, viriliste, et tout un florilège écœurant de déclarations nationalistes et identitaires.

 Une montée locale et nationale inquiétante

Ces évènements rentrent dans un contexte local et national, voire international, de montée en puissance des discours réactionnaires et fascisants. Des Zemmour et autres incitateur.ice.s à la haine, et leur boulevard médiatique accordé par des milliardaires, aux élections sénatoriales ayant permises au Parti de la France, « canal historique du Front National » dans ce qu’il avait de plus violent, d’obtenir 21 voix de la part de « grand.e.s-électeur.ices. », les discours d’extrême-droite tendent à se normaliser pour protéger un système inégalitaire en crise : le capitalisme. 


A Caen, des groupuscules fascistes et réactionnaires aussi commencent à s’installer : 

  •       Les Charles : Groupe de « rouges-bruns » actifs sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, et les forums internet. Ils entendent « troller » les gauchistes, cachés derrières leurs écrans. Des affiches et inscriptions rappelant leur discours fleurissent par exemple au bâtiment Vissol du Campus 1.  
  •        La Cocarde Étudiante : un groupe étudiant se réclamant du « gaullisme », mais assez proche des idées et des pratiques du GUD, partageant avec lui pour bastion d’origine la fac d’ASSAS (comme c’est cocasse), a commencé à vouloir s’implanter à l’université de Caen. Leur chef, Victor Jan de Laguillardaie, est aussi connu comme membre du Parti de la France. 
  •      Le Parti de la France : Comme nous le disions, il se pense comme  « canal historique du Front National » à l’époque de Jean-Marie Lepen. Il s’est fait connaitre pour des prises de positions notamment contre les exilé.e.s de Ouistreham, partageant des idées sexistes, racistes, islamophobes. Les figures locales telles que Bruno Hirout et Quentin Douté sont très actifs sur les réseaux sociaux, comme vous pourrez le remarquer :  
Bruno Hirout, responsable départemental du PDF
Hirout, grand fan du IIIème Reich
  •        Division Wiking : du nom d’une ancienne division SS, plusieurs groupes et individus du territoire normand commencent à se fédérer autour du « white live matter » et de symboliques identitaires voire néo-nazi. Ils participent à des actions symboliques pour essayer d’exister dans les médias. (voir notre article « Manipuler l’information pour exister l’échec de l’extrême-droite caennaise« )

Riposte antifasciste

Dans cette société impunément raciste, sexiste et islamophobe, la riposte se maintient. De la Jeune Garde Lyonnaise, à la toute récente Jeune Garde Parisienne en passant par les collectifs antifascistes locaux, il ne reste aucune place pour les discours haineux et les groupuscules nationalistes. Une rencontre nationale antifasciste s’est d’ailleurs organisée récemment et à permis aux camarades de Strasbourg, Nantes, Grenobles, Toulouse, Lille… d’y élaborer de nombreuses perspectives politiques.

Localement et en réponse à cette prise de confiance générale de la part des nationalistes caennais, le collectif Caen Antifa s’est formé et nous permet de maintenir le terrain. Que ce soit au travers de collages d’affiches, une présence continue, ou par des articles sur le wordpress, il n’y a pas de quartiers pour les fachos, et n’y aura pas de fachos dans nos quartiers. 

Collectif Caen Antifa, le 9 octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *